Ma Photo

juin 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
Blog powered by Typepad
Membre depuis 02/2006

« Guerre d'Algerie (bis) | Accueil | L'Afghanistan au ras du sol »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jean-Pierre Paats-Williams

en Angleterre, beaucoup d'etrangers hautement qualifies travaillent, paient des impots eleves, generent des emplois de niveau moins qualifies pour des gens locaux, financent des gens au chomage qui vivent bien grace a une activite complementaire non declaree qui resout la question des petits jobs que personne ne veut faire, leurs enfants tendent a acquerir de meilleures qualifications que leur parents, tout le monde, il est content!

Filippi Michel

Je pense que la plupart des dirigeants français ont oublié comment se fabrique un peuple ou une civilisation et que les dirigeants allemands savent encore le faire. Ils ont oublié ce savoir-faire en raison de l'histoire désignée comme coloniale. Il est remarquable que le Vietnam s'américanise alors qu'il pouvait reprendre la voie "française". Or les morts causés par les USA sont plus nombreux que ceux causés par l'armée française. Mais en Indochine comme en Algérie a existé un métissage entre les petites gens mais aussi la haute-société qui pouvait évoluer vers une "civilisation" comme en Algérie. Plus aucun politique français ne souhaite recommencer cette expérience.

Pierre

@Jean-Pierre: l'ouverture britannique aux étrangers venait essentiellement du fait de l'absence de contrôles d'identité qui pratiquement facilitait la multiplication des sans-papiers faisant tourner une économie parallèle. J'ai cru comprendre que la politique de non-contrôle était en voie d'abandon, donc la situation va évoluer, et pas dans le sens d'un encouragement à l'immigration clandestine. Mais à propos des étudiants diplômés, je parlais en fait de l'immigration légale, autorisée. Cordialement,
PB

Pierre

@Michel: oui, mais je crois que c'est encore plus simple. Aux Etats-Unis et en Allemagne, on sait tourner la page. En France, on ressasse l'Histoire avec toujours une envie un peu vaine de venger les défaites, d'où le fait qu'on se traîne des contentieux à travers les générations...

Filippi Michel

Peut-être nous comportons nous comme des amoureux déçus, mais surtout je crois que nous n'avons pas de politiques à la hauteur des enjeux actuels de civilisation.

Filippi Michel

Je trouve remarquable que l'ambasseur US en Chine soit d'origine chinoise et que l'Etat-Major américain fut composé de Russes ou Polonais pendant la Guerre froide. Ici, en France, qu'avons-nous comme représentations: les gens d'origine arabe sont au mieux des magouilleurs au pire des SDF, ceux d'origine noire font des p'tits boulots ou des "Yabon Banania' même quand ils jouent les inspecteurs, quant aux Pieds-noirs ils jouent un peu tous ces rôles. Quels groupes industriels mettent en avant la diversité d'origine de ses dirigeants? Comment peut-on oublier qu'une grande part de la philosophie française contemporaine vient de gens originaires d'Afrique du nord, que le meilleur de la littérature de langue française est africain au sens large. Mais peut-être que se fait jour ce sentiment de jalousie qui fait envier l'autre qui nous ressemble, pour ces réussites? Je vous prie de m'excuser mais 'tourner la page" me semble trop simple. ;-)

Pierre

Peut-être ne savez-vous pas qu'il y a des dirigeants d'entreprise qui sont d'origine arabe ou sud-américaine, ou parfois les deux, mais ils sont si bien intégrés qu'on le voit pas et c'est tant mieux. Le seul qui reste visible et se veut exemplaire de l'intégration est Yazid Sabeg, président d'un groupe industriel de défense. Mais d'accord avec vous qu'il n'y pas encore assez d'exemples de diversité dans notre société. Quant à "tourner la page", entendons-nous, il ne s'agit pas d'oublier mais de surmonter nos défaites ou nos souvenirs douloureux pour mieux construire l'avenir avec nos anciens adversaires. Précisément comme les Américains au Vietnam, votre excellent exemple !

democit

bel article bien larmoyant pour nous faire avaler de grosses couleuvres. Oui, en effet, il nous manque des ingénieurs, mais nous avons à coté des centaines de milliers de jeunes sans emploi parce que mal formés. Alors le problème majeur est bien de mieux former notre jeunesse avant de se vanter de former l'élite des autres pays. Car au fond, il faut regarder les choses en face, soi le monde est totalement ouvert et alors cette question d'étudiants étrangers n'existe pas, ou il ne l'est pas et alors cette question d'étudiants étrangers doit être regardée "globalement". Et là, je crois que ce n'est pas la France qui se "referme", mais votre cerveau cher monsieur.

Pierre

Pou prouver mon ouverture, cher Monsieur, je vous ouvre mes colonnes malgré votre anonymat... Je regrette seulement que vous ne connaissiez pas davantage le problème des ingénieurs, car si notre belle jeunesse, comme vous dites, se détourne des métiers de l'industrie pour se bousculer dans la finance aux profits plus rapides, ce n'est parce qu'elle mal formée, au contraire, mais parce qu'elle n'est pas motivée à l'effort... D'où l'obligation d'accueillir des talents quand ils se présentent - mais je ne veux pas vous ennuyer avec des considérations trop techniques et en tous cas aucunement larmoyantes !

Filippi Michel

@democrit @Pierre Le monde des finances est caractérisé par un temps de transformation de la matière ultra-court, de l'ordre maintenant de la nano-seconde peut-être. Les autres mondes industriels sont caractérisés par des temps de la matière assez long. J'ai pu entendre une idéalisation de ce temps court et un mépris pour ceux pris dans ce temps long. Il semble que l'on retrouve un vieux mépris pour le travail, dans son sens originel, au profit de ce qui ressemble à une activité dégagée des contingences. N'oublions pas que la plupart de nos dirigeants sont des ignorants de l'activité industrielle.

Pierre

ravi que nous convergions cher Democrit, et je retire ce que j'ai dit sur l'anonymat. Nous souffrons dans l'industrie de ce complexe de supériorité des financiers avec l'idée absurde, aussi, que l'industrie c'est comme l'agriculture, ça appartient au passé, et qu'il n'y a de futur que dans les services. Certains pays scandinaves et anglo-saxons sont en train d'en payer le prix, avec la disparition de pans entiers de leur industrie...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)