Ma Photo

novembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Blog powered by Typepad
Membre depuis 02/2006

« L'Europe est une puissance qui s'ignore | Accueil | Pierre Bayle, un père de l'Europe laïque »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jules van rooyen

Cher Pierre,
C'est bien fait. Voilà ma dernière réaction.

Concernant tes arguments, il ne faut pas mélanger les pommes et les poires.
Les guerres de religion étaient aussi des guerres politiques, des guerres civiles,
puisque politique et religion étaient interconnectés, la même chose.
Mais la religion est comme le feu, indispensable, il chauffe, mais on peut aussi se brûler.
L'argument des guerres de religion, a été employé par les révolutionnaires
du 18ème et après, pour discréditer la religion et pour leurs persécutions,
au nom de la "liberté. égalité et fraternité" !!
Le Christianisme ne connaît pas le but "créer un Etat - idole et tuer les dissidents ", comme le nazisme,
ou le communisme et même le socialisme.
Le Nouvel Age (New Age) est de la même nature. Il veut imposer
une égalité sociétale radicale et éradiquer toutes les différences entre les hommes.
Le Christianisme apprend à aimer et respecter l'ordre naturel.
Toutes ces idéologies issues des "Lumières" sont extrêmement athées et perverses.
Elles produisent toutes des déracinés.

Depuis le "écrasez l'infâme", de Voltaire et ses amis (écraser le Christ et son Eglise ;
peu après le roi a été mis dans le même panier),
cette ligne de conduite est le fil rouge de l'histoire moderne.
Deux siècles colorés de sang.
Actuellement, 200 millions de Chrétiens sont persécutés.
Récemment nous avons eu l'affaire Buttiglioni.

Nous ne parlons pas des guerres de religion, mais nous essayons de comprendre
et d' analyser une nouvelle donne. Il y a trente ans, la situation mentale de la société
ne s'était pas encore critallisée ; aujourd'hui nous voyons plus clair.
Suite à l'évolution et au sommet de la gloire des "Lumières",
le ver est dans le fruit.

Le Nouvel Age dominant, blasphème de Dieu et de la Création,
falsifie la nature humaine. Il dénature les hommes et les femmes et il véhicule
une culture de mort pour corriger ses propres contradictions.
Le Nouvel Age, rejeton lointain de Rousseau (l'homme est né bon !),
veut créer un monde à sa manière, selon ses idées et contre nature.
Comme Roger Dachez et Alain Bauer l'ont indiqué, la FM en est le moteur.
L'occident en meurt ; il perd son caractère universel et il n'arrive plus à rayonner,
à créer et même à remplacer les générations.
De plus, il suscite le dégoût et la haine, parce que Luciférien et pervers.
A part les armes, il n'a pas de réponse à la remontée de l'islamisme.
L'idéologie Nouvel Age, diptique du communisme, ne marchera jamais.
Le Nouvel Age n'offre pas de solution au chaos et à l'homme solitaire et déraciné.
Faute d'autres rêves, l'homme aliéné n'a rien pour apaiser sa soif.
Le Nouvel Age est la cause et l'origine de la destruction sociétale.
Tôt ou tard, le deuxième mur des "Lumières" va tomber.

Parallelement à, et ensemble avec le refus et les violences,
l'islam est devenu le pied-de-biche des "Lumières" en Europe.
En même temps l'islam suscite un besoin identitaire, une recherche des racines, dans le coeur des Européens.
L'islam provoque un renouveau de la spiritualité Chrétienne.
Le salut de notre civilisation et de notre société viendront d'un retour à la politique naturelle.
Ceci n'est possible qu'avec un retour à la religion surnaturelle et
le respect de la Création, comme Dieu, le Créateur, l'a voulu.

Bien cordialement, Jean Jules.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.