Ma Photo

novembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Blog powered by Typepad
Membre depuis 02/2006

« Encartés à vingt balles | Accueil | La fierté retrouvée »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jacques Heurtault

Merci pour le lien, Pierre!
On peut dire beaucoup sur ces rencontres qui ne sont évidemment pas fortuites.
Il reste qu'il ne faut JAMAIS confondre l'amité entre les peuples et donc entre les nations et le sentiment personnel que l'on peut avoir vis à vis de tel ou tel dirigeant.
Je suis bien placé pour savoir que le sentiment anti-français aux Etats-Unis reste bien réel, même s'il est nettement moins fort aujourd'hui.
Pour témoignage, cette anecdote.
J'ai reçu, à mon domicile, une amie américaine et sa fille. Nous sommes allés en visite du côté d'Orléans. En passant, je leur montre les ruines d'un pont bombardé par les américains pendant la dernière guerre (il n'en reste que les socles des piliers, bien visibles, cependant).
"Sorry, terribly sorry" me dit la jeune fille!
Elle avait perçu ma remarque comme un reproche ...
Il a donc fallu lever le malentendu.
"No, no! Thank you very much for bombing ... against Germany, against Hitler. Thank you very much!" ai-je répondu.

Pierre Bayle

Encore une fois, Jacques, nous sommes proches. Mais toujours avec des nuances ! J'ai beaucoup d'amis américains, y compris des militaires en 2e section, qui sont reconnaissants à la France de maintenir le cap en ayant son analyse originale sur l'Irak, l'Iran, le Liban pour ne citer que les cas les plus récents, tout en manifestant son engagement solidaire comme en Afghanistan. Le discours de Chirac est fait de fermeté, non pas d'antagonisme, mais exclut toute forme de suivisme comme le pronent malgré tout Pierre Lellouche et son candidat Sarkozy. En revanche, je pense que l'équilibre transatlantique sera plus fort si la France joue la solidarité européenne (et je ne parle pas de la Russie) en même temps que la fermeté dans son discours envers l'administration actuelle à Washington. Ce sera la tâche du prochain président, quel qu'il soit, de trouver le ton juste qui ne soit pas arrogant et qui montre que la France n'est pas isolée, bien au contraire.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)