Ma Photo

novembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Blog powered by Typepad
Membre depuis 02/2006

« L'Huma, cuvée 2006 | Accueil | Encartés à vingt balles »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jacques Heurtault

Dans ce sens, j'ai fait une proposition afin que 50% des députés soient des femmes. Avec, en prime, une indispensable représentation des petits partis politiques, y compris d'un plus gros (même si je ne l'aime pas du tout, le F.N.) sans entrer dans les combinaisons automatiques ne s'appuyant sur rien de solide au plan des actions à mener.

pierre bayle

Je crois qu'il faut distinguer les deux choses. La parité des femmes est quelque chose qu'il faut encore imposer dans les pays de culture "macho", essentiellement nos pays latins et méditerranéens. Même si certaines femmes peuvent être vexées qu'on les traite différemment et entendent qu'on ne les favorise pas par rapport à leurs rivaux masculins, comme dans le cas de Ségolène. Dans certains pays nordiques où les hommes sont traditionnellement occupés en mer, comme l'Islande et, dans une moindre mesure, certains pays scandinaves et baltes, les femmes ont naturellement leur place dans la gestion politique, sans aucun besoin de les y pousser. Quant à la représentation des petits partis, c'est le discours sur la dose de proportionnelle qu'il faut remettre pour avoir une représentation plus équitable au parlement, sans toucher au scrutin majoritaire pour les présidentielles. Sur ce point je suis d'accord qu'il faut mettre fin à une contradiction qui est le filtre majoritaire imposé au parlement pour dégager un chef de l'exécutif fort, alors que l'exécutif est partagé entre le premier ministre et le président de la république : les institutions actuelles ne sont pas équilibrées, le débat est largement ouvert.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.