Ma Photo

novembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Blog powered by Typepad
Membre depuis 02/2006

« Droits humains ou de l'homme | Accueil | Dessine-moi un mouton ! »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jacques Heurtault

Pendant quelques temps, j'ai pensé que Chirac ne serait certainement pas candidat. Aujourd'hui, j'en suis moins sûr!
Je sais que Chirac voue une HAINE profonde vis à vis de Sarkozy ... et que cela pourrait le conduire à se présenter pour faire battre ce dernier. Les propos de Juppé sont clairs. Il ne se rallie à Sarko que si Chirac ne se présente pas ...

Pierre Bayle

Juppé est lucide sur les chances de Chirac. Il s'est lmis en position lui-même pour le tour suivant (2012). Quant à la haine de Chirac, elle peut contribuer à gêner Sarko, certainement pas à faire réélire le président sortant !

maldito

Vous êtes soi-disant passionné de l'Europe mais sur votre blog vous ne parlez que des politiciens français et vous osez prétendre que les Présidents allemands sont des "illustres inconnus" : Johannes Rau, von Weiszäcker (qui a eu droit à des funérailles nationales), Roman Herzog (de + en + eurosceptique du reste), des inconnus.
Allons, Monsieur, un petit effort pour vous intéresser un peu plus à l'Europe (qui est autre chose que la "cuisine eurocratique"..)

Pierre Bayle

Cher Maldito, je reconnais volontiers que j'ai eu la plume inconsidérée et je présente mes excuses les plus plates à mes amis allemands : je n'avais nullement l'intention d'offenser un président allemand, ni même un président italien car je crois que j'avais aussi cité le cas italien (mais il faut que je retrouve dans quelle note). Mon idée n'était en aucun cas de contester la personnalité des titulaires, mais d'évaluer l'importance de la fonction dans le jeu politique. Ce n'est pas faire offense à René Coty ou à ses prédécesseurs que de dire que les président de la IVe République ne pesaient pas lourd : j'en étais à juger le système, pas la personne, et tentais précisément d'expliquer que, comme la plupart de ses voisins ont un chef de l'exécutif qui est le chef du gouvernement, et non pas le président, la France pourrait enfin évoluer vers un modèle institutionnel un peu plus européen. J'ai été mal compris, pardonnez-moi encore. PB

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)