Ma Photo

novembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Blog powered by Typepad
Membre depuis 02/2006

« Menace(s) sur le Golfe | Accueil | France et défense européenne »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jacques Heurtault

La vraie question de fond, c'est l'armée européenne et l'industrie d'armement qui va avec ...

catherine guibourg

Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire précédent. Voyons ce que Royal va dire sur le sujet ?

Cordialement,

Catherine

Pierre Bayle

A Catherine et Jacques : je n'ai pas de boule de cristal mais ne suis pas inquiet sur cette dimension européenne dans les futures propositions de la candidate de gauche. En ce qui concerne l'industrie du secteur, j'ai entendu à la radio Ségolène Royal disant qu'elle en allait parler en rencontrant très prochainement la chancelière allemande, Angela Merkel. Il est évident qu'il faut sortir des rivalités nationales et remettre en action une véritable dynamique de coopération européenne !

Daumont

D'accord avec votre analyse... Ce qu'on peut attendre d'un(e) candidat(e) à la Présidence de la République est qu'il (elle) ait les capacités de gouverner, ce qui n'exclut pas - au contraire - d'avoir "du caractère"... On ne doit pas lui demander d'avoir un savoir encyclopédique - le "cabinet" est là pour apporter si possible les informations nécessaires... Le petit jeu consistant à pièger les candidats sur certaines questions ou à relever leurs erreurs est sans autre intérêt que de fournir de la copie aux journalistes...

Louis BAPTISTE

On dit souvent la question européenne « enterrée par les candidats » ou on la qualifie de « question annexe » : il n’est rien. En tout cas pas du côté de Nicolas SARKOZY.

Un redémarrage de l’Union Européenne

Pour le Président de l’UMP, il faut « permettre à l'Europe de redémarrer ». Loin de vouloir remettre en cause le vote des Français du 29 mai 2005, mais conscient qu’il n’y a pas de « plan B », Nicolas SARKOZY souhaite faire adopter un traité limité aux questions institutionnelles, pour permettre à l’Union Européenne de fonctionner. Il proposera ainsi la création d’un poste stable de Président de l'Union européenne et d’un poste de ministre des Affaires étrangères européen.

Egalement soucieux de concentrer l'action européenne sur des politiques concrètes, Nicolas SARKOZY veut engager des négociations avec nos partenaires européens sur tous les sujets où nous avons besoin de politiques globales : l’immigration, l’énergie, l’écologie, la politique industrielle ou encore la recherche biomédicale.

En réponse à ceux qui pensent que l’Europe nous freine, Nicolas SARKOZY répond en proposant de permettre aux pays qui veulent avancer plus vite de le faire, en développant des coopérations renforcées.

Parce que l’Europe n’est plus en mesure d’accueillir de nouveaux membres, Nicolas SARKOZY demande que soit stoppée toute nouvelle adhésion tant qu'aucune réforme institutionnelle n'a eu lieu. Il exige également un arrêt des négociations d'adhésion avec la Turquie et souhaite les réorienter vers la conclusion d'un partenariat stratégique.

Une Europe plus protectrice

Pour une Europe plus protectrice, Nicolas SARKOZY prône, à l'image de l'espace Schengen sur la circulation des personnes, la création d’un grand espace de la sécurité, de la lutte contre le terrorisme et de la lutte contre la criminalité organisée. Il consisterait en des échanges de fichiers et de renseignements, des règles pénales communes ou encore la création d’un poste de procureur européen.

Nicolas SARKOZY veut aussi créer une force d'intervention européenne de sécurité civile (« casques verts »).

La France, plus présente en Europe

Parce que l’Europe ne se fait pas sans les peuples, Nicolas SARKOZY veut renforcer le rôle des représentants des gouvernements nationaux, notamment dans la conduite de la politique monétaire européenne.

Il veut en outre renforcer le rôle du Parlement français dans la conduite de la politique européenne de la France. Cela passerait par la création de commissions permanentes au Parlement, par la communication de tout projet d'acte européen et par la mise en place d’un débat au Parlement avant et après chaque Conseil européen.

Nicolas SARKOZY veut par ailleurs garantir le principe de préférence communautaire, pour permettre à nos entreprises de consolider leurs positions avant de se lancer dans la conquête de marchés extérieurs. Il veut modifier la politique européenne de concurrence, pour ne pas empêcher la constitution de champions européens. Il demandera enfin à l'Union européenne de supprimer l'attribution de fonds structurels aux pays qui pratiquent le dumping fiscal ou social.

Impliquer les Français dans l’Europe

Très attaché à la jeunesse, Nicolas SARKOZY veut donner à chaque jeune la possibilité de faire un séjour prolongé dans un pays de l'Union dans le cadre de ses études. Il propose ainsi la généralisation des programmes Erasmus et Leonardo, l’augmentation des bourses de mobilité et le développement des prêts à taux zéro.

De plus, afin d’impliquer davantage les salariés Français dans l’Europe, Nicolas SARKOZY souhaite créer un dispositif européen de participation des salariés aux bénéfices des entreprises européennes. Cette mesure aura par ailleurs un impact positif sur le pouvoir d’achat des Français : une des priorités du candidat de l’UMP.

Nicolas SARKOZY : la bonne voie pour la bonne Europe

Entre une gauche qui prône un élargissement infini de l’UE (au nom de la solidarité) et une extrême droite qui veut « sortir de l’Europe », Nicolas SARKOZY propose une voie équilibrée.

Entre une gauche qui agite sans cesse l’épouvantail d’une Europe qui serait « ultra-libérale » et une extrême droite qui décrit l’Union Européenne comme un carcan qui étrangle la France, Nicolas SARKOZY propose de faire de l’Europe un espace de protection accrue et un véritable moteur pour la France.

Louis BAPTISTE

http://opinionpolitique.canalblog.com

Pierre Bayle

J'ai passé le commentaire de Louis pour montrer : 1/ que je ne suis pas sectaire, 2/ qu'il n'y a pas que les activistes de la Segosphère à faire du spamming... Plus sérieusement, je suis ravi de voir un sarkozyste faire assaut d'européisme, mais je ne suis pas convaincu pour autant. Attendons en tous cas le discours de Ségolène samedi après-midi pour apprécier le niveau d'engagement européen de la gauche, que je crois plus sincère.

ALLAIS

Sur le refus d'un second porte-avion, vous êtes à côté de la plaque. L'idée de demander aux Britanniques de nous prêter le leur (Royal l'a dit explicitement) est simplement inepte; sur le fond Royal a dit vouloir désengager la France d'interventions qui selon elle ne relèvent pas des priorités nationales : lesquelles. Isolationnisme pour cause budgétaire ? Pour mémoire, France et Royaume-Uni sont engagés dans une compétition pour le leadership de la défense européenne. On peut feindre de l'ignorer et pleurer ensuite sur la domination des pays anglo-saxons... Je préfère une France qui se donne les moyens de porter sa vision du monde avec les outils adaptés.

Pierre Bayle

Cher M. Allais, je suis à côté de quelle plaque ? Les Britanniques sont aujourd'hui notre meilleur allié en matière de défense, et nos principaux partenaires dans les coopérations industrielles du secteur. Ils ont redécouvert avant nous la nécessité d'une stratégie industrielle de défense (DIS) et ont choisi un industriel français (Thalès) comme maître d'oeuvre de leur futur porte-avions, ouvrant effectivement la porte à une future coopération opérationnelle. C'est en refusant de voir ces signaux que nous risquons de nous isoler davantage, et Sarkozy lui-même a reconnu qu'on n'y arrivait pas avec les moyens actuels, en déclarant que le modèle 2015 était déjà obsolète. Cordialement. PB

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)