Ma Photo

novembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Blog powered by Typepad
Membre depuis 02/2006

« Interview B. Janvier (1) | Accueil | Derrière l'Infiltré »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

CDU

Désolé de contredire votre enthousiasme, mais c'est le type même de l'idée fumeuse, à la fois irréaliste et inopportune.

Irréaliste, car les réservistes prennent sur leurs vacances pour s'entrainer ou partir en mission, pas pour être en alerte à 72h en mesure d'être employé une semaine. De plus administrativement, en 72 h, avec les bureaux réserves en base de défense, bon courage, quand bien même les soldats seraient disponibles, pour éditer et envoyer convocations et billets de train. Les employeurs se moqueront bien de ce système d'alerte et les soldats n'oseront même pas leur en parler.

S'il y a besoin d'une réquisition, la situation n'attendra pas 72h. C'est de toute façons l'active qui sera engagée.

On ne peut pas plus mesurer la crédibilité de la réserve opérationnelle en lui demandant d'être réactive à court préavis, que de la valeur d'un régiment de chars à qui l'on demanderait de s'emparer d'une montagne.

Inopportun, car l'intégration des compagnies de réserve se fait globalement bien et les missions ne manquent pas et que les régiments qui emploient leurs réservistes sont très contents. Il est incompréhensible, alors que depuis dix ans nos compagnies ont peiné pour se faire reconnaître, de repartir dans l'autre sens en spécialisant les réservistes dans des missions floues, entre eux au sein des régiments des Bases de Défense ou des Brigades. Recréons les régiments de réserve tant qu'on y est ou des Régiments de bases de Défense, ce qui est peut-être l'objectif de certains.

De plus quid du caractère homogène demandé à une unité PROTERRE ? De l'unité du commandement ? La connaissance mutuelle du chef et de ses subordonnés ?

Qui va commander ces 800 hommes ? Peut-être ces officiers supérieurs "responsables associatifs" qui ont l'oreille du CEMAT. Je ne jurerais pas que sur le modèle de l'alerte tournante se monte un bel état-major de réservistes parisiens ou Lillois.

Un vrai défi serait de partir en UE PROTERRE à 61 et faire des MCD de deux mois dans des DOM ou des TOM et se relever entre UIR de régiments différents comme les timides essais d'un mois réalisé avec deux sections... par an. Mon général, rendez une MCD captive Réserve à Mayotte, La Réunion ou La Guyane et là vous motiverez vos réservistes et en plus les aguerrirez. Tout ça en continuant les Vigipirates, Hephaistos, Gardes de point sensibles, etc...

Laissez travailler les capitaines avec leurs hommes dans de vraies missions !

Un CDU

Pierre

Cher CDU, ce n'est pas gentil de traiter d'idée du CEMAT de "fumeuse". Je crois qu'elle est mûrement réfléchie, et ne correspond certainement pas à un projet de faire une unité compacte de 800 réservistes commandés par un président d'association. Dieu nous en préserve! Là nous serions effectivement dans le fumeux, et je sais de quoi je parle pour l'associatif, j'ai donné...
Il s'agit d'une cible globale de réservistes affectés dans des noyaux d'active. C'est bien de mettre la barre assez haut. Un bon test de la disponibilité effective des réservistes et de leurs employeurs civils. Et ça commence à bouger de ce côté-là aussi, ne soyons pas totalement pessimistes.
Cela vaut la peine d'essayer, il vaut mieux une expérience ratée et un plantage isolé, qu'une absence d'initiative et un plantage collectif assuré.
Cordialement, PB.

CDU

Mettons de coté ma petite provocation sur le Bataillon réserve.

Si l'idée est du CEMAT, elle est donc excellente. Plus courtoisement j'émettrai donc des réserves sur le réalisme de ceux qui sont chargés de mettre en place cette directive.

Je viens de lire ce weekend le rapport parlementaire des deux sénateurs qui regorge d'observations justes.

Si le DAR (Dispositif d'Alerte Réserve), puisqu'il ne faut pas parler de Guépard réserve, est une réponse à l'interrogation des sénateurs sur la capacité des réservistes opérationnels (en UE) à être mobilisées rapidement, cet essai est prématuré compte tenu du cadre légal de notre emploi :
- les sénateurs sont bien conscients que les périodes d'activités sont à 95 % prises sur les vacances des réservistes. Celle-ci ne se posent pas avec 48h de préavis ou sous condition d'alerte. Ils relèvent qu'il y a un travail juridique et statutaire de fond à réaliser pour aller plus loin dans l'engagement des réservistes.
- les sénateurs proposent de nombreuses pistes pour améliorer l'emploi et la fidélisation des réserves : fichiers recoupés des compétences, paiement des soldes sur le modèle des CESU, VSA externalisées pour les activités courantes, logiciels de gestion modernes des ressources, dématérialisation des convocations et des BUT. On pourrait peut-être commencer par dépenser de l'énergie là-dessus.
- les sénateurs relèvent qu'un renfort de réserviste n'est pas inclus dans les plans d'alerte. Ils n'en sont pas scandalisés compte tenu des conditions légales actuelles.
- nulle part le test de disponibilité n'est prioritaire dans leurs recommandations. Les sénateurs soulignent que les réservistes sont bien intégrés dans les corps et dans les missions et qu'il est presque impossible de les distinguer désormais. C'est quand même un bel objectif d'atteint.

Concrètement, ma compagnie va prendre l'alerte dans un mois pour pouvoir fournir en permanence entre 14 et 24 pax. Dans le même temps, sur une période de 3 mois, j'engage plus de 60 pax dans des missions intérieures diverses de 8 à 18 jours. Dès que je sors de cette phase, mon budget est consommé et les vacances de mes gars aussi. Que fait-on ? J'annule mes missions pour prendre une hypothétique alerte ? Au mieux on ira pomper de l'eau pendant une semaine contre la sécheresse, au pire il n'y aura pas d'alerte ou alors une petite pour se compter.

Si une crise grave survient et que mon régiment me dit "Duchmol, dans dix jours êtes-vous en mesure de relever la Xe compagnie qui part dans deux heures en urgence sécuriser tel ou tel site ?". Je vais passer la nuit au téléphone, le lendemain tous les personnels seront chez leur patron pour demander 15 jours et le soir j'aurais 40 volontaires parce que le patron aura lu les journaux et qu'il sera content de faire participer son entreprise à un effort collectif.

En revanche, je ne vais pas passer toute l'année ma vie au téléphone pour gérer des tableaux de disponibilité qui vont changer tous les jours.

Les brigades, qui n'ont rien osé dire au CFT ont fait passer des drafts d'ordres aux BOI dont les chefs rigolent, et nous les CDU on va dire qu'on ne peux pas faire. Voilà comment ça va se terminer. j'espère que ceux qui disent au CEMAT que l'on est pas assez employés le diront à la CCRAT 2011 afin qu'on les félicite.

Respectuseusement

Pierre

Je suis réconforté de voir que les jeunes chefs d'unité (je présume, jeune) ont remplacé la race hélas disparue des aspirants insolents, faméliques et nuls, chargés de dire tout haut ce que les autres pensaient tout bas (ou ne pensaient pas du tout...).
Bien vu le fait que ce sont les entreprises en mal de pub qui aligneront les volontaires. Avec des stickers sur les Famas, "sponsorisé par Vinci, Total, Suez..."
Bon, sérieusement, il y a plein de raisons pour ne pas faire n'importe quoi. Mais j'en vois encore plus pour ne pas rester sans rien essayer. Osons prendre des risques !
Cordialement.

CDU

Ma compagnie a osé et essayé pas mal de choses qui vous surprendraient sans doute. Elle est indispensable à mon prestigieux régiment comme l'affirment des chefs qui n'ont pas pour habitude de se payer et payer les autres de mots.

Oser, essayer, être employés, etc... nous, et bien d'autres, n'avons pas attendu le DAR, dont j'imagine maintenant que vous devez certainement être l'un des concepteur puisque vous ne répondez à mes objections très concrètes que par de l'ironie.

J'arrête là pour aller dévorer l'interview, sans doute passionnante comme les autres du C1 du 3e RHC à Daguet.

Ensuite je vais finir d'éditer moi-même une cinquantaine de convocations puisque il n'y a plus qu'un quart de bureau réserve dans mon régiment et que celui de la BDD ne sera sans doute pas ops avant la rentrée.

Pour me faire pardonner mon anonymat (je ne peux pas engager ma compagnie, mon régiment et mes chefs publiquement) et mon insolence d'ancien aspirant non repenti de l'avoir été, je vous promet de venir me présenter si je vous croise en vrai.

Respectueusement.

Pierre

Cher camarade réserviste,
Mon ironie est trompeuse car elle cache un peu de modestie et beaucoup d'incompétence sur le sujet. Elle est aussi naturelle chez l'ancien aspi que je suis resté, n'y voyez pas de malice.
En fait je ne suis plus vraiment partie prenante et veux simplement croire qu'il n'y a pas antagonisme entre la mobilisation de la base et les velléités d'un commandement jusqu'ici trop peu ambitieux pour ses réservistes.
Et en tous cas, je serais ravi de prendre un café de vive voix avec vous si nos chemins se croisent un jour prochain.
Cordialement,
PB

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)